Le curcuma

CURCUMA Curcuma longa L. – Zingiberacées
Safran des Indes, Souchet, Turmeric root

Description

Plante rhizomateuse à fleur jaune croissant en Inde orientale et en Chine.
La racine est un rhizome tuberculeux, jaune à l’intérieur.
La plante est cultivée en Asie tropicale, en Afrique et aux Antilles.

Partie utilisée

Rhizomes primaires (curcuma rond) ou secondaires (curcuma long) débarrassés des racines et séchés après cuisson dans l’eau.

Principaux constituants

  • Polyphénols : curcuminoïdes 3 à 5 % dont la curcumine (50 à 60 %)
  • Huile essentielle à sesquiterpènes responsable du goût et des propriétés anti-bactériennes
  • Polysaccharides

Tradition

Le rhizome de curcuma bien connu comme épice est un constituant majeur de la poudre de curry à qui elle donne sa couleur jaune.

Le curcuma est utilisé depuis de longues années en médecine ayurvédique pour ses propriétés anti-inflammatoires, pour lutter contre les problèmes gastro-intestinaux, maux de tête, infections et rhumes.

Propriétés

  • Action hépatoprotectrice, cholagogue et cholérétique
  • Action anti-inflammatoire très puissante au mécanisme connu :

Dans une étude récente effectuée au prestigieux Sloan-Kettering Cancer Research Center de New-York, on a montré que les curcuminoïdes agissaient en inhibant au niveau des gènes l’enzyme cyclo-oxygénase de type II (Cox2), enzyme qui est responsable de la synthèse des prostaglandines inflammatoires dans l’organisme. A noter que les curcuminoïdes présentent le double avantage d’être des anti-inflammatoires efficaces sans pour autant provoquer d’irritation gastro-intestinale.

  • Protecteur de la cellule : le curcuma est un puissant antioxydant : par son action sur la péroxydation lipidique (oxydation des graisses), en maintenant un taux élevé d’enzymes anti-oxydantes et en réduisant la production de certains radicaux libres.
  • Antimicrobienne et antivirale
  • Activité anti-cancéreuse.

De nombreuses études sont actuellement en cours pour confirmer les propriétés antitumorale et anti mutagène du curcuma qui s‘avère prometteur dans la prévention et le traitement du cancer.
Des études épidémiologiques ont prouvé que la prévalence de cancer du colon était moindre dans les pays où l’on consomme beaucoup de curcuma.

  • Action anti-ulcéreuse
  • Anti-agrégant plaquettaire

Indications

  • Troubles digestifs : nausées, sensation de surcharge, gastrites, perte d’appétit
  • Manifestations inflammatoires de type arthrose, arthrite, en dermatologie dans les inflammations cutanées
  • Eventuel rôle protecteur dans la prévention des cancers en particulier du colon.
  • Maladie d’Alzheimer : il n’existe pas encore de données scientifiques en ce qui concerne l’action de prévention sur la maladie d’Alzheimer.

Formes

Selon l’effet souhaité plusieurs formes sont disponibles :

  • Infusion : peu courante car les curcuminoides sont faiblement solubles dans l’eau.
  • Poudre de rhizome séché : 1.5 à 3 grammes par jour en poudre ou gélules ce qui correspond environ à 60 mg à 200 mg de curcuminoides
  • Extrait fluide : de 1.5 ml à 3 ml par jour
  • Extrait sec titré en curcuminoides (mini 85 % soit 85mg de curcumine pour 100 mg d’extrait). 200 à 400 mg de curcuminoides 3 fois par jour

Remarque :
Dans 100 mg d’extrait sec il y a environ la même quantité de curcumine que dans 1.5 grammes de curcuma en poudre.

Pour profiter au maximum des propriétés du curcuma, il est souhaitable de l’incorporer au plat cuisiné en l’ajoutant à l’huile végétale utilisée pour la cuisson car cette épice est surtout soluble dans les corps gras.

Le curcuma seul est mal absorbé par la muqueuse intestinale. Son absorption est multipliée s’il est associé au poivre (il est d’ailleurs mélangé à du poivre dans le curry).

Précautions d’emploi

Obstructions des voies biliaires

Conclusion

Le curcuma est certainement promu à un bel avenir, donc usez et abusez de curcuma dans votre alimentation.

De nombreuses études sont en cours dans différents domaines, mais il faut encore attendre les résultats de ces études pour connaître les dosages optimaux selon l’effet recherché.

Bibliographie

  • Cuisiner avec les aliments contre le cancer- Dr Richard Béliveau -Dr Denis Gingras
  • Anticancer -Dr David Servan-Schreiber
  • Passeport santé- Curcuma Pierre Lefrançois et Françoise Ruby, avec la collaboration de Jean-Yves Dione
  • WICHTL M., ANTON R., 2003. Plantes thérapeutiques – Tradition, pratique officinale, science et thérapeutique. Éd. Tec et Doc et EMI

Mise en garde

Les informations de ce document ne peuvent en aucun cas être considérées comme un avis médical ou comme des conseils individualisés. En conséquence, nous vous invitons à vous rapprocher de votre médecin ou de professionnel de la santé.

Copyright Bio-et-Nutrition 2007 © tous droits réservés.